ARCHIVES Marcel Piaud

Publié le 15 Avril 2020

source : Françoise ETAY

C'était en 1988. Un clin d'œil, par delà l'éternité, à ces deux Périgourdins drôles et attachants

Le 1er décembre 1991, à l'issue du repas du Club du 3e âge de La Tour Blanche, à Cercles (Dordogne), Mme Denise Laborie, présidente du club, avait rassemblé pour nous un certain nombre de danseurs qui avaient pratiqué « le quadrille » dans leur jeunesse. On voit ici qu'il ne s'agissait plus du quadrille en plusieurs parties tel que les générations précédentes l'avaient connu, mais d'une variation-jeu à partir d'une seule figure. Les hommes nous ont dit qu'autrefois, ils essayaient de faire « décoller » les filles, qui résistaient, mais devant la caméra, ils ne se sont pas risqués à tenter l'exploit. Pour que deux couples se rassemblent, les hommes se faisaient un petit signe. On se lâchait quand on voulait. À la guitare puis au banjo Yvon Laborie, à la vielle Marcel Piaud qui a joué pour nous les différentes mélodies qu'il avait utilisées pour cette danse particulière. Film : Françoise Etay avec Paul Gerbaud

Rédigé par Pascale

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article