chabrette et autres cornemuses

Publié le 10 Mai 2008

souffle continu impressionnant


Voir les commentaires

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 25 Avril 2008

un site sur la boha de nos voisins gascons




http://www.bohaires.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 25 Avril 2008

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 10 Avril 2008

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 10 Avril 2008

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 3 Janvier 2008

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 3 Janvier 2008

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 22 Décembre 2007

Les théoriciens du XVIe siècle (Glarean, 1547, et Zarlino, 1573) distinguent 6 modes différents : les modes de Mi, La Ré, Sol, Do et Fa. Chacun de ces modes admet une variante authente et une variante plagale, ce qui porte à 12 le nombre de modes distincts. Dans ce système un mode donné peut s'obtenir en ne considérant que les touches blanches d'un clavier, la tonique étant alors la note du même nom que le mode : pour donner un exemple le mode de Ré s'obtient avec l'échelle Ré-Mi-Fa-Sol-La-Si-Do-Ré, et la tonique est sur le Ré.

Lorsque la mélodie évolue de la tonique à la tonique de l'octave supérieure, on dit que le mode est sous sa forme authente. Si elle évolue de la dominante à la dominante de l'octave supérieure le mode est sous forme plagale. La tonique se trouve alors au milieu de l'échelle. Cette distinction n'a pas de sens pour des mélodies qui s'étendent sur deux ou trois octaves, mais elle est extrêmement importante pour les sonneurs, car les mélodies dépassent rarement une octave et le contraste entre les deux formes est souligné par le bourdon : sur une cornemuse dont le bourdon coïncide (à l'octave près) avec la fondamentale du hautbois (par exemple les musettes du Centre, la cornemuse écossaise, la veuze), ce bourdon donne la tonique pour les mélodies authentes, et la dominante pour les mélodies plagales.

 

Tableau des modes authentes sur une musette de Centre 16 pouces :

 

 

 Tonique  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol
           Fa #  Fa #
   Fa  Fa  Fa  Fa    
       Mi  Mi  Mi Mi 
   Mi b  Mi b        
 Dominante  Ré  Ré  Ré  Ré  Ré  Ré
             Do #
   Do  Do  Do  Do  Do  
         Si  Si  Si
   Si b  Si b  Si b      
     La  La  La  La  La
   La b          
 Tonique  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol
 Mode :  Mi  La    Sol  Do  Fa

 

 

Tableau des modes plagaux sur une musette du Centre 16 pouces :

 

 

 Dominante  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol
             Fa #
   Fa  Fa  Fa  Fa  Fa  
         Mi  Mi Mi 
   Mi b  Mi b  Mi b      
     Ré  Ré  Ré  Ré  Ré
   Ré b          
 Tonique  Do  Do  Do  Do  Do  Do
           Si  Si
   Si b  Si b  Si b  Si b    
       La  La  La  La
   La b  La b        
 Dominante  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol  Sol
 Mode :  Mi  La    Sol  Do  Fa

 

Les modes de Mi, La et Ré sont mineurs alors que les modes de Sol, Do et Fa sont majeurs : c'est la position du 3e degré (Si pour les authentes, Mi pour les plagaux) qui départage les deux groupes, suivante que la tierce formée avec la tonique est mineure (un ton 1/2) ou majeure (deux tons). Dans chacun de ces tableaux les modes sont classés depuis le "plus mineur" (le Mi) jusqu'au "plus majeur" (le Fa). On passe d'un mode au suivant en haussant une note et une seule d'un demi-ton. La tonique et la dominante sont bien entendu invariables.

Voir les commentaires

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 9 Décembre 2007

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0

Publié le 7 Décembre 2007

Rédigé par bruno

Publié dans #chabrette et autres cornemuses

Repost0